Coronavirus : la pratique du vélo est-elle permise ou interdite ?

#Coronavirus & #confinement | Est-ce que je peux faire du #vélo ?

Attention ami.e.s cyclistes, la pratique du vélo de loisir est interdite durant la période de confinement !
elle est juste autorisée :
> Pour les enfants, lors d’une sortie brève, en étant accompagné par un adulte à pied
> si c’est votre mode de déplacement pour le travail, votre santé, faire vos courses, …
pour + d’infos, cliquez ici

Pôle des Mobilités Actives

Nous avons fondé un Pôle des Mobilités Actives pour développer au quotidien une vision transversale et concertée des questions de mobilité urbaine ; toute personne s’interrogeant sur les moyens de se déplacer « proprement » et/ou « autrement » y est la bienvenue ; n’hésitez pas alors à venir nous rencontrer et/ou nous faire parvenir vos contributions, pour : 

 
développer et promouvoir la culture du vélo, en participant aux réflexions et réunions sur les aménagements de voirie, pour une meilleure prise en compte des cyclistes dans leur mobilité en ville

fédérer les énergies et augmenter la part modale des déplacements alternatifs à la voiture individuelle (piétons, vélos, rollers, trottinettes, autopartage, transports en commun,…)

favoriser l’émergence de propositions constructives et concertées en matière de déplacements urbains

développer l’expertise et le conseil en mobilité durable

Préparer la mobilité de demain

Élu.e.sUrbaniste.sAménageurs urbains, … n’hésitez pas à jeter un œil sur ce dossier « Préparer la mobilité de demain » dans le dernier numéro du mag de l’ADEME, avec notamment l’interview croisée entre Olivier Schneider, président de la FUB & de Virgile Caillet, DÉLÉGUÉ GÉNÉRAL DE L’UNION SPORT & CYCLE, 1ère ORGANISATION PROFESSIONNELLE DE LA FILIÈRE DU SPORT, DES LOISIRS, DU CYCLE ET DE LA MOBILITÉ ACTIVE. Pour en savoir + : https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/ademe_le_mag_n128_dossier.pdf

Les villes changent le monde

De New York à Paris Île-de-France, de Tokyo à Copenhague, de Singapour à Medellin, les métropoles inventent, à tous les échelles, de nouvelles trajectoires de développement pour associer compétitivité économique, régénération urbaine, inclusion sociales, frugalité énergétique et résilience climatique.
Ce numéro des Cahiers de l’Institut Paris Région met en lumière des stratégies et des initiatives particulièrement inspirantes pour répondre aux enjeux fondamentaux du (Très) Grand Paris ; pour en savoir + : https://www.institutparisregion.fr/nos-travaux/publications/les-villes-changent-le-monde.html

Et quid des micro-mobilités ?

A l’heure où le climat est en surchauffe & où l’éco-citoyenneté n’a jamais été autant d’actualité, n’hésitez pas à jeter un œil à cette infographie du CEREMA sur les micro-mobilités, permettant une mobilité individuelle décarbonée & rendue beaucoup plus facile avec :
▶️ des véhicules légers (mécaniques ou électriques) déferlant sur les villes – et ce n’est qu’un début…
▶️ favorisant la mobilité intermodale et devant donc être pris vraiment au sérieux, notamment dans une cohabitation apaisée avec les AUTRES !

Plaidoyer pour le vélotaf…

Le #vélotaf connaît une véritable expansion en ville : 20 % des urbains actifs sont adeptes, et 54 % d’entre eux le pratiquent de façon régulière (au moins 3 fois par semaine). Sachant que 2 urbains sur 10 qui ne le pratiquent pas encore ont l’intention de s’y mettre d’ici 2020, n’attendez plus pour vous y essayer aussi en roue libre & sans bouchon, en vous équipant bien https://www.consoglobe.com/travail-a-velo-equipement-cg et/ou renseignant mieux http://www.velotaf.com/ ; et pour les plus indécis, sachez que la carte interactive de MDB est à votre disposition https://mdb-idf.org/carte-covelotaf-les-cyclistes-confirmes-proposent-leur-aide-aux-debutants/ pour vous mettre en relation avec des cyclistes confirmés pouvant vous accompagner dans un itinéraire le plus direct, apaisé & agréable… alors, elle est pas belle la vi(ll)e… franchement !

Vélos ou voitures : quel régime de priorité choisir ?

Élu.e.sUrbaniste.sAménageurs urbains, … n’hésitez pas à jeter un œil sur cette étude du CEREMA visant à mieux apprécier la possible influence de la signalisation sur les comportements des cyclistes, à partir d’observations de différents régimes de priorité… pour en savoir + : https://www.cerema.fr/fr/actualites/velos-ou-voitures-quel-regime-priorite-choisir

Carnet d’inspiration pour des espaces publics conviviaux

La convivialité des espaces publics est un élément clé de qualité de vie des territoires, et donc un levier majeur de leur attractivité. Pour faciliter les interventions des collectivités et des aménageurs urbains, cette étude de l’IAU-IDF cherche à identifier les voies et moyens d’améliorer le bien-être que ces espaces publics peuvent procurer…

Centrée sur les usages/les aspirations des publics, elle offre aussi une lecture de l’espace public du point de vue des habitant.e.s dans leurs déplacements au quotidien & leurs attentes en mobilités actives ; in fine, dans un contexte sociétal/environnemental à prendre en compte, dans la lutte contre le réchauffement climatique ; la réduction de la place de la voiture et de la pollution de l’air ; l’augmentation de la Biodiversité en ville ; …

Élu.e.sUrbaniste.sAménageurs urbains, … n’hésitez pas à télécharger cette étude de l’IAU-IDF ; il y a dedans une foultitude d’exemples pour rendre votre ville résiliente, apaisée, agréable à vivre, …

« La politique vélo : marketing territorial ou décroissance ? », Paris, 29 novembre 2018

Rencontre organisée par le Collectif Villes & Décroissance + l’Association Cycliste de Sciences Po

« Sobriété, réparation et recyclage, optimisation de l’espace public et de l’utilisation de l’énergie… Les avantages du vélo sont nombreux lorsqu’on souhaite faire des villes des espaces sobres voire décroissants. Pourtant, en France, les politiques cyclables les plus abouties semblent surtout le fait de métropoles ambitieuses, qui veulent ainsi construire une image de territoire accueillant et à la pointe des combats écologistes, pour attirer les regards nationaux et internationaux, et ainsi nouvelles populations et activités. Y a-t-il un paradoxe entre un idéal de décroissance porté par le vélo et l’image souvent associée aux politiques qui le promeuvent, souvent présentées comme étant à destination des « bobos » et d’un marketing territorial ? Comment faire des politiques cyclables des politiques inclusives socialement et territorialement ?

Deux intervenants ont débattu de ces questions :

Frédéric Héran, économiste et urbanisme à l’université de Lille 1 http://heran.univ-lille1.fr/

Marc Bultez, fondateur et gérant de la Recyclerie sportive http://www.recyclerie-sportive.org

Dans le cadre de l’événement #ParlonsVeloMassy2019

Élu.e.s, Urbaniste.s, Aménageurs urbains, … n’hésitez pas à télécharger ci-dessus toute l’étude de Bertrand DEBOUDT ; c’est un guide de référence pour favoriser à terme une ville résiliente, apaisée, donnant la priorité aux Mobilités Actives…

Lancement du Collectif Vélo Île-de-France durant #ParlonsVeloMassy2019

doigt

Le M, Février 2019

Pour lire tout l’article

doigt

RENCONTRE AMENAGEMENTS CYCLABLES
Ville de MASSY, CPS, PSA et Collectif Vélo,
le 04/05/2017

Comparatifs et usages du vélo-cargo

PAMA 2015, « Union pour une véritable stratégie de mobilités actives »

doigt